lundi, mai 05, 2008

paradissssssssssssssssss



Me voilà arrivée au paradis.
Si si, je vous le jure. Les photos ne rendent rien, c'est dommage. Dimanche j'ai pris un ferry mais j'avais déjà une heure et demie dans les jambes. J'ai pris une destination au hasard et je suis descendue sur une île. Le but, ensuite, c'est de trouver son coin pour soi. Ou en famille bien sûr, ça dépend. Dès le début on y arrive puisqu'on dit être une centaine à tout casser ici. Le coin est presque vierge. Il y a qu'un resto de survie près du port de fortune.

Mais quand on commence à marcher, on se dit qu'on peut trouver un endroit encore mieux. Alors on marche encore. Et encore. Après une heure, je dis stop. Mais c'est au mauvais endroit.

Qui aurait cru que le paradis regorgeais de fourmis géantes? Par moi. Pas mes pieds. J'ai du l'admettre. Je me suis mise à courir dans tous les sens en prenant des chemins différents. Je m'arrête, essouflée. Et là je le vois: le nid. Aaaaaaahhhhhh!!! Je me remets à courir pour me retrouver au point de départ. Je regarde autour: mais où est-ce que je suis?!


Je fais tranquillement marche arrière, reviens vers la civilisation transparente et prends quelques photos souvenirs pour prouver que j'étais bien là.


J'attends le ferry de retour au son du Refur de Sigur Ròs. Le paradis, c'est simple.

oslo radhus





Alors alors...
Le dernier grand week-end passé. Es-tu sure d'avoir tout visité? 
Non, bien sûr, mais presque tout ce qui m'intéressait. Il me reste le château sur la colline, devant le port. Mais je peux y aller après le travail... Si le soleil reste. 

Là haut c'est la mairie, que l'on peut visiter à presque 100%. Les murs sont complètement remplis de fresques d'un artiste national. (Ah... Je me souviens plus de son nom). Il y a toute la verrerie qui date des jeux olympiques mais je n'ai pas eu le coeur à les prendre en photo. Là c'est le plus intéressant. Dans une salle c'est plein d'abeilles qui butinent des genres de plantes carnivores... Heureusement, toutes les photos sont floues.

nedtelling



ça y est. 
Le compte à rebours a bien commencé. Dans une semaine, je suis déjà à la maison, si on peut l'appeler comme ça. Dans ma petite chambre du moins. J'espère avoir suffisamment d'occupations pour ne pas m'y engloutir.

dimanche, avril 27, 2008

holmenkollen





J'ai mal choisi mon jour.
Mais une fois partie, c'était trop tard.
J'avais décidé d'aller voir le tremplin de saut à ski où se passent les championnats du monde chaque année. Seulement, il y avait tellement de brume sur la montagne qu'on y voyait pas à dix mètres. Je trouve que c'est mal récompenser l'effort qu'on produit pour monter à pied au musée et à ce truc qui pique le cul du ciel. dsl, c'était trop tentant.
  

pris og øl



Après cette belle journée, quoi de mieux que terminer par des récompenses? On rentre tous se pomponner un peu (mais pas trop, les norvégiens restent sages) avant de se mêler à la masse des graphistes du pays. Dommage que ça arrive si tard, c'était une bonne occasion pour rencontrer de nouvelles personnes. Et comme d'hab', on est aidés par la boisson. Dans le théâtre, bière et champagne sont compris donc on se gène pas et je ne compte pas le nombre de bouteilles que j'ai pu voir (et tenir dans mes mains).

Pour Bleed, c'était une année de folie avec une bonne dizaine de prix (ici on a argent et or pour chaque prix) et quasiment tous les nominés se sont retrouvés sur scène au moins une fois.


Vers la fin, j'ai pas vraiment compris pourquoi vu que tout était en norvégien, tout le courant a été coupé. Au départ on croyait tous que c'était accidentel, mais ensuite les présentateurs nous ont demandé de sortir les lumières d'urgence sous nos sièges et on a continué avec nos bâtons fluorescents dans les airs. 


On a terminé au Grand Hotel qui se trouve sur Karl Johansgate et où les boissons n'étaient plus comprises, mis à part la flute de champagne à l'entrée. Et retour en taxi bien sûr, puisqu'ici aussi ça s'arrête et il est déconseillé de se balader toute seule dans les rues. Heureusement, samedi il pleuvait. ça me donnait une raison pour juste RIEN FAIRE.

Un petit message à Lucie qui était citée pour une illustration de Pepsi max.
 

visuelt 08 / anyway, you're already f**cked



Jeudi et vendredi à Oslo il y avait les rencontres Visuelt. Bleed avait réservé des places pour vendredi où le thème proposé était "soi en tant qu'entité au sein de l'entreprise." J'ai pu y aller, merci à Dag qui lui ne pouvait pas, en prenant son badge pour la journée. Je me suis juste appelée Dag Solhaug pour la journée.
 
Au programme, on a eu plusieurs projections de courts métrages dont les séries d'Aardman Purple & Brown, un de Supinfocom ainsi que le vainqueur des Oscars en court métrage Pierre et le Loup.

Pour les conférences, pas un moment d'ennui. 
On a commencé avec Fred Deakin et Nat Hunter de Airside que vous connaissez peut-être pour leur travail avec Lemon Jelly. Les dernières vidéos sont vraiment intéressantes car elles reprennent les tensions et rythmiques du son pour les traduire visuellement. Le résultat et assez psychédélique par moment.  


On a suivi avec Erik Kessels de KasselsKrammer. Malheureusement pour les images c'est un peu plus dur à trouver et j'ai pas attrappé le bouquin 2 kilos qu'il a offert à la fin. Mais allez quand même sur leur site. Ne vous laissez pas avoir par la laideur du lieu et rechargez la page sans modération. C'est là le secret.
http://www.kasselskrammer.com/
La partie la plus amusante et improbable reste pour la communication du Hans Brinker Budget Hotel. Et c'est sans compter le fait que l'entreprise se soit installée dans une église. ça donne envie de postuler, mais j'espère qu'en hiver c'est bien chauffé.


L'après-midi c'était Non-Format avec une présentation bien rythmée. Je dois dire que tous les intervenants avaient parfaitement préparé cette journée et on a bien été abreuvés d'images. Celle-ci a commencé avec toute une série pour Wire, images qu'à mon avis vous avez dû déjà voir. Je trouve que beaucoup de leurs projets sont intéressants, même si parfois c'est un peu redondant, comme leur passion pour les typos extrabold. Même lui le disait d'ailleurs.
Un petit coup de coeur pour le poster du magazine Graphik (n°25 sur leur site dans showcase) ainsi que la typo couteau norvégien à fromage (n° 1 et 48 dans l'archive). ça me fait penser que je dois m'en acheter un avant de rentrer.


Et puis on a terminé avec Adam Burke. Héhé, j'attendais cette conférence avec impatience. C'est la première fois que j'ai l'occasion d'écouter quelqu'un de Pixar et je n'ai pas été déçue. 
On s'est concentré sur Ratatouille et on a vu des tas de clips sur l'évolution du film. Chose d'ailleurs qu'il a bien expliqué en partant des esquisses de l'intrigue jusqu'à la sortie en salle. Le conseil à retenir avant de commencé : "You"re already fucked", parce que de toute façon on a jamais suffisamment de temps.
À Pixar ils sont environ 70 animateurs, mais ce que je ne savais pas, c'est que pour terminer le film dans les temps ils ont dû embaucher une trentaine en supplément. Mais ça en vaut la peine et à la fin je suis descendu lui dire parce que bon, c'était l'occasion ou jamais.

mercredi, avril 23, 2008

bokstav




Pour mettre fin à ce petit tour des nouveautés : quelques cartes postales que j'ai trouvées dans une halle qui va me manquer en rentrant. Pour ceux qui ont vu ma page facebook, voilà d'où vient l'image. Je pouvais pas envoyer les quarante autres qui sont sur mon bureau.
 

ailant hus




Maintenant que le temps a un peu passé et que Gong a dépassé les 167 000 spectateurs au compteur, je me suis dit que c'était le moment de passer à un nouveau projet.
Comme prévu depuis que je suis arrivée, je me suis lancée sur Upside Journey de Truls and the trees, si seulement le logiciel maudit que j'ai se décide à ne pas couper mes clips quand je veux qu'il les accélère.


video

J'ai mon premier running man, mais il a encore un décalage quand je le fais tourner en boucle. 

nina skarra endelig



Le logo Nina Skarra a aussi trouvé sa fin. C'est un peu différent du premier message que j'avais envoyé d'ailleurs! 
Il a changé jusqu'au dernier moment avec une version plus light. Ah... ces clients qui nous obligent à tout redessiner! J'avoue, je le trouve mieux comme ça.




Puisqu'en tant que pure norvégienne elle aime les choses simples, c'était parfois compliqué. On ne sais pas jusqu'où aller. Tenez, le logo par exemple: Dag, qui m'a dirigée sur le projet, m'a demandé à plusieurs reprises de le rétrécir parce qu'elle ne voulait pas qu'il soit trop visible. Le jour du meeting, forcément, elle l'a trouvé un peu discret. 

On a opté pour l'or plutôt que le vert qui faisait soit matrix, soit tennis. À vous de choisir. Mais on a conservé quelques fantaisies (ouf!) que j'espère pouvoir montrer bientôt en vrai. La programmation devrait commencer cette semaine (juste après que mon fichier ait été corrompu et qu'il m'ait fallu redessiner les 3/4). 

1, 2, 3 du miroir noir!




Black Mirror!
Le logo est terminé depuis un moment, mais je ne l'avais pas montré avant. Je ne vais pas commencer à l'expliquer. Il y aura la rentrée pour ça. Il y a un jeu entre le reflet et le miroir brisé en restant très strict, comme les norvégiens aiment.

Pour le site de présentation, Kjetil est impossible à avoir pour lui en parler. C'est sûr que c'est pas le projet majeur (non, là c'est plus le lait Q, l'orchestre philharmonique et Honda) mais avec un peu de chance, je saurais avant de partir!

hahaha! *latter*


Suferosa s'est fait quelque peu descendre par les critiques de certains journaux avec deux points de dés (vi, c'est comme ça qu'ils notent, en jetant des dés) mais le cd s'est quand même baladé chez Bleed. 

Hier, deux des musiciens sont passés. Le petit blond et le brun (qui, désolée, a l'air d'avoir bu plusieurs bouteilles de vin à chaque fois que je le vois) passaient pour donner à Fredrik une dizaine de place pour le concert Samedi soir. Bah, je sais, je pourrais y aller. Mais avec qui? Je crois que personne n'est vraiment décidé et les places sont toujours pliées sur le bureau. C'est pas à ma coloc que je vais le demander. Elle supporte pas la chanteuse.


billedhuggerkunst





Oui, bon.
ça fait pile un mois que j'ai mis mon dernier message. C'est pas comme si j'avais rien fait, mais justement, je pensais à autre chose. 
Parmi les choses que j'ai vues, il y a ce parc. Pour le moment, je crois que c'est ce que je préfère de la ville. C'est un parc consacré au sculpteur Vigeland. Il y a au moins une cinquantaine de sculptures, mais j'ai dû prendre deux cents photos pour essayer de conserver cet endroit avec moi.  

dimanche, mars 23, 2008

Surferosa

Surferosa aime le moche. 
Surferosa aime le cool.
Suferosa est pour l'ugly-cool.
C'était mon job. 6 posters pour le moment, qui vont illustrer les chansons de leur nouvel album et qui seront vendus lors de la soirée de lancement. Ah, comment on dit déjà. 


Là où on boit. Et je suis sûre qu'ils en font partie. Mais c'est assez marrant de les voir déambuler avec leur bouteille de vin le sourire aux lèvres. 

tilback


Le temps a été long depuis mes derniers messages. J'ai été très prise, et j'ai profité de mes vacances cette semaine. Donc forcément, dans les deux cas, on se passe d'écrire. Mais...
Il s'est mis à neiger jeudi soir et ça a duré jusqu'à vendredi soir. Un vrai bonheur quoi, quand je pense à mes parents qui mangent sur la terrasse. Moi j'ouvre la fenêtre le matin et cinq minutes plus tard il fait -5 dans tout l'appart'. Mais bon, c'est ce que je cherchais. En partie.



Comme il a fait plus beau ce week-end, j'en ai profité pour immortaliser ce que je pouvais. Je ne pense pas que l'occasion se représente. Mais cet après midi c'était génial avec toutes les jeunes familles qui arrivaient avec les gamins en combinaison pour traverser le parc avec la luge... 
Et il y a les inconditionnels du foot, qui jouent sous n'importe quelle météo. Moi, je me contente de renvoyer le ballon qui sort du terrain.
 


mercredi, mars 05, 2008

evig kjærlighed


De la neige!!!!!!!!!!!!!!!
C'est incroyable, inconcevable, fantastique!!!!
Un vrai sac d'aspirateur à l'échelle d'une ville!!!!
Sauf que ça ne semble réjouir que moi.

Même pas mes chaussure que je vais abandonner demain si je veux pas perdre une jambe sur la glace. ça faisait longtemps que j'avais pas marché aussi lentement. Je crois que ce matin il faisait au moins -8°C. Un peu plus chaud que quand j'ai dégivré le congélateur ce soir. 
Non mais c'est vrai. C'est dommage d'en avoir un et de pas en profiter. Maintenant je peux y mettre de la glace. Comestible.

Et non chrstph, ce n'est pas réservé au blues. Au contraire. La glace, ça se déguste en dansant.